fbpx de Ville, Harri | croxhapox

de Ville, Harri

crox 359 (2011). Colette Dubois over Harri de Ville (H-art 77, februari 2011): 'En 2005, les deux artistes Sabrina Harri (°1979, Finlande) et Alexia de Ville de Goyet (°1982, Belgique) se sont rencontrées à Helsinki. Depuis ce moment, parallèlement à leur pratique personelle, elles développent un travail commun sous le patronyme Harri de Ville qui apparaît ainsi comme un troisième personage. Le travail d'Harri de Ville s'est d'abord centré sur la performance vidéo avant de se prendre la forme d'installations qui ouvrent au spectateur un espace dans lequel il peut se projeter.' Colette helpt ons aardig op weg. Ze hebben elkaar in Helsinki ontmoet, het derde personage is un patronyme (staat niet in het door Wolters Plantyn uitgegeven Lexicon van literaire termen, althans niet in de zevende, herziene druk) en ze hielden zich aanvankelijk vooral met het maken van videofilms bezig. Wat we niet te weten komen is op welke manier ze elkaar ontmoet hebben. Zaten ze naast elkaar in een autobus? Was Sabrina oudjes aan het voederen en vond Alexia dat zo grappig dat ze er foto's van begon te maken? Hebben ze elkaar in een galerie ontmoet, tijdens een workshop, op café, in een boekhandel? We komen het niet te weten. Wat we wel te weten komen, is dat ze net voor het crox-project in de Brusselse galerie Jozsa een expo hadden, intitulée 'Les Ombres sont déjà des Murs.' Wat later in de tekst komen we meer weten over 'Spell', een video die ze in de Luikse galerie Flux getoond hadden. Het werk maakt ook deel uit van de enscenering in croxhapox: 'une projection vidéo qui re reflétait dans un miroir de plexiglas noir.' Colette identificeert het werk als volgt: 'L'image nocturne d'un coin de parc de château éclairé de façon cinématographique entrait un contraste avec le son direct du bruit du vent dans les arbres juste avant l'orage. Dans les deux cas,'

Sabrina raconte
Sabrina raconte. Je lui ai demandé, mais c'est ou que t'as rencontrée Alexia. Elle raconte. C'était à Helsinki, comme Colette le disait. Elle venait dormir chez moi. Elle venait dormir chez toi? (augmentation et inclination de la hauteur de ma voix vers la fin de la phrase) Oui.
Elle dit oui. Elle venait dormir chez moi. Elle venait d'arriver assez tard à l'Académie ou commencait son étude Erasmus. La boîte était désolée, presque personne, pas de lumière, c'était en hiver, pire de banlieu à l'est de Helsinki, demi heure de la ville, chambre noire, pas de téléphone, elle ne savait prendre le tramway. Un ami me téléphonait, l'expliquait, fille perdue etcetera. Alors elle venait dormir chez moi. On n'a pas beaucoup parlé. Les Finlandais ça ne parle pas trop. En tout cas, dans ma famille, c'est des solitaires. Aprés on faisait du VJ. VJ c'est souvent pendant des heures. Les deejays ça change, le VJ souvent fait toute la nuit. Elle venait de temps en temps chez moi. Le truc VJ se passait dans des endroits lointains. Ou il y avait des raves. Et voilà, ça se passait comme ça.
Deux. Je lui demande, la location du film, l'image du jardin, c'est quel endroit ça. Elle le dit. Elle ne dit pas tout. C'est des petits morceaux. A Bruxelles. Les environs. L'endroit n'a rien d'autre de plus précise que ça. Une maison, le jardin. Une maison avec une petite folie de grandeur. Elles avaient une résidence au Bains Connective. La date: décembre 2010. Le premier projet de Harri de Ville était en Suisse. Elle le dit. J' avait un projet à Genève, au Grüti, et invitait Alexia à venir à participer avec moi. C'était quand, je lui demande. Elle le dit. Janvier février 2009. C'est les débuts de Harri de Ville. Elle faisait une sculpture video. C'était une volume avec un projection à l'intérieur et une performance en plus, avec Yannick.
Harri de Ville en tout cas a quelque chose de fixe, elle a une caractère. Le projet à Genève était lié à Bildschreitung, un texte de Heiner Müller, Paysage sous surveillance. In het Engels: Explosion of the Memory.

End of de Harri de Ville collaboration in 2012.

zaaltekst crox 359
Harri de Ville is a duo project created by Sabrine Harri and Alexia de Ville de Goyet in 2005. They started to experiment Vjing and video performance. In 2009 their work evolved through sculptures and installations integrating video, defining and interdisciplinary language where abstraction and narrative elements merge. Since then, they have been active in the fields of visual arts and performance. In 2009, they performed at the Grütli theater in Geneva and started exhibiting together as a duo, participating in many exhibitions in Finland. Recently they were residents at the Bains Connective Art laboratorium in Brussels and exhibited at Espace Flux (Liège) and Jozsa Gallery (Brussels).
Sabrine Harri (1979, Finland) studied at the Villa Arson (E.P.I.A.R.) in Nice, France. In 2009 she graduated fromt the ALPES post-diploma at Geneva's University of Art and Design. Alexia de Ville de Goyet (1982, Belgium) studied Fine Arts in Brussels and later at Central Saint Martins in London.

crox 359 Exhibited works
No Fear No Hope, 2011. Lamp, wire, morse coded electronics.
Untitled, 2011. Cellular blocks, plexiglas, floodlight, blue gelatin film.
Untitled, 2011. Broken car glass, spotlights, blue gelatin film.
Spell, 2010. Black plexiglas, video projection, video 14', sound stereo.