fbpx echo | croxhapox

echo

1. ECHO, crox 435, door Michel Couturier samengesteld project. Groepsproject met werken van Erwan Mahéo, Marc Rossignol, Guy Woueté, Marie Zolamian en Michel Couturier. 17 maart tot 12 april 2013.
Het crox-traject van Michel begon in 2009. Dat jaar neemt hij deel aan de tweede editie van brainbox in een groep, de zesde, met Yannick Franck en Grégory Decock; in het najaar volgt Figures, het dertiende crox-boek en een solo-project terwijl hij tijdens de zomer gedurende enige tijd op de crox-verdieping in Zennestraat 17 (Brussel) resideert, overigens om het solo-project voor te bereiden.
Fragment uit de originele versie van een tekst over ECHO:

'La Nymphe Echo fut privée de la parole par Héra qui voulait ainsi la punit. Il ne lui restait plus qu'à répéter les derniers mots qu'elle avait entendus. Elle devint un son sans présence. L'écho est rémanence, résurgence, différence, déformation, répétition.
Allégorie que tout cela? Sans aucun doute puisqu'il s'agit alors de se saisir de quelque chose, de le transporter hors contexte, de ne rien dire, mais de désigner, de nommer.
L'allégorie est un signe en arrêt, en attente.

Marcel Duchamp voyait dans l' "apparence allégorique", un repos instantané, une pose extra-rapide, l'exercice de l'oeil moderne, rapide et fulgurant, tendu entre présent et passé et conservant ouvert cet écart fût-il aussi fin su'une lame, aussi rapide qu'un éclair.'

L'Art Même n°58 (2013), p.35: 'ECHO. Créé à Gand en 1990, CROXHAPOX est un espace d'exposition et un lieu de travail, sans vocation commerciale. Une plateforme dédiée à l'art contemporain sous toutes ses formed, pourvu que ce soit hybride et expérimental. Curateur invité, le plasticien Michel Couturier présente Echo, une exposition collective conçue comme une porlongation de sa propre pratique. Soit, des formed et des couleurs a priori hétérogènes qui finissent par former un ensemble signifiant. Un choix d'artistes initialement intuitif qui s'avère in fine complètement évident. De fait, les propositions de Erwan Mahéo, Marc Rossignol, Guy Woueté, Marie Zolamian et Michel Couturier entrent en résonances, se répercutent et se répondent. Comme des ondes...
Il était une fois (quelque part, en Grèce) , un dieu fou de jalousie d'une nymphe plus douée que lui. C'est ainsi que Pan incita les bergers à réduire Echo en pièces. C'était sans compter sur l'intervention de Gaïa la Terre (la bonne fée, la Déesse Mère) qui receuillit en son sein les membres disjoints de la pauvresse. Désormais, Echo joue à cache-cache dans les montagnes, les cources et les forêts, répétant les derniers sons émis de ses côtés... Un autre fois (quelque part, dans l'Olympe), une nymphe tomba éperdument amoureuse d'un éphèbe qui n'aimait que lui-même. C'est ainsi du'Echo se laissa dépérir, ivre de tristesse, face à l'indifférence du vaniteux Narcisse. Ses os s'étant transformés en pierre, elle n'est plus qu'on son sans présence, une résurgence des derniers mots prononcés par son amour impossible, au moment précis où celui-ci disparaissait dans son propre reflet... Une autre fois encore (quelque part, dans Les Métamorphoses d'Ovide), une nymphe était très prolixe avant qu'Héra ne la punisse. C'est ainsi que la jalouse épouse de Zeus prononça cette terrible sentence à la nymphe: "Tu auras toujours le dernier mot mais, jamais plus, tu ne parleras la première." Tel est le propre du conte étiologique: expliquer le pourquoi du comment dans un language imagé et poètique. C'est ainsi qu'yn phénomène acoustique complexe - impliquant à la fois la perception directe et le décalage temporel - se transforme en récit cosmogonique ou en tragédie grecque, à grand renfort de pathos et de drames passionnels.' C'est ainsi qu'une onde différée - perceptible en un point précis, à un moment donné - prend les traits d'une nymphe trop bavarde et un peu midinette, victime d'histoires tristes à pleurer.' Texte: Sandra Caltagirone.
>Woueté >Rossignol >Mahéo >Zolamian >Rossignol >Couturier

2. Reverb. De zalen in het crox-pand in de Lucas Munichstraat maken een
indrukwekkende klankkast. De reverb is enorm, vooral

crox375 Peter Jacqemyn concert 20110604_0836crox375 Peter Jacqemyn concert 20110604_0837crox375 Peter Jacqemyn concert 20110604_0838
Peter Jacquemyn in croxhapox tijdens het Rhythm Section on Tour concert op 4 juni 2011. Foto's: MC


in de ruimtes voorin die in tegenstelling tot de zogeheten backspace (waar alle edities van brainbox plaatsvonden) met pleisterwerk afgewerkte muren heeft, waar Christophe Lezaire voor zorgde, grand coloriste wallon maar niet minder berucht als stukadoor. Hij deed het pleisterwerk zowat in z'n eentje. Het is net het pleisterwerk, hoewel ook in de zalen voorin niet alle muren afgewerkt konden worden, die in combinatie met de zich ten opzichte van elkaar parallel bevindende muren voor een enorme galm zorgt. De geluidsgolven kaatsen heen en weer tussen de muren.
In 2008 had ZWERM voor hun maiden voyage als kwartet, vier elektrische gitaren nota bene, een karrenvracht tapijten aangesleept en bijkomende oplossingen bedacht om de reverb te dempen. Hilarisch was het spektakel van The Singing Painters telkens ze in croxhapox aantraden, niet bepaald een groepje dat om decibel verlegen zat, nog spectaculairder de performance van Dabramski op een zwoele avond in 2007, toen de fuckluide sound in kolkend drijfzand veranderde. Een en ander tegenover elkaar afwegend werden nadien vooral meer intimistische concertavonden geprogrammeerd in samenwerking met Smeraldina-Rima en Morctapes. In de backspace waren er verbluffende concerten van Cian Nugent, Nate Wooley en tal van andere muzikanten die net een voordeel uit de met gestrekte pas voor hen uithollende reverb wisten te puren. Peter Jacquemyn trad vaker aan, niet in de backspace maar net in de zalen voorin, net omdat de galm er overdonderend weergaloos is, wat de energieke en net zo vaak wisselende stemming van vocals en contrabas alleen maar ten goede kwam.